L’interdiction absolue et universelle de la torture, qui constitue la pierre angulaire de la protection internationale des droits de l’homme, est clairement établie dans plusieurs traités relatifs aux droits de l’homme. Le plus détaillé de ces traités, la Convention des Nations Unies contre la torture, a été ratifié par plus de 150 pays dans le monde, et fournit donc un cadre quasi mondial visant à mettre fin à la torture et aux mauvais traitements et à assurer l’accès aux services de réadaptation pour les survivants. Au sein du système onusien des droits de l’homme, il existe plusieurs mécanismes chargés de surveiller et / ou de promouvoir la mise en oeuvre de l’interdiction de la torture à l’échelon national. Pour les organisations de réhabilitation consécutive à la torture, il peut s’avérer pertinent de collaborer avec ces mécanismes dans le cadre de leurs efforts pour mettre fin à la torture dans leur pays et veiller à ce que les victimes reçoivent une réparation adéquate, en y incluant la réadaptation. 

Download

By continuing your visit to this website, you accept the use of cookies in accordance with our privacy policy. Yes I accept